Le parc national Iztaccihuatl-Popocatepetl au Mexique : l’une des plus belles attractions de Puebla !

Des vacances en désintoxication numérique : 5 lieux loin d’internet
2 octobre 2020
Profitez de l’hiver : les meilleures destinations européennes pour la neige
2 octobre 2020

Puebla, officiellement Heroica Puebla de Zaragoza, est la capitale de l’État de Puebla, au Mexique. La ville est également connue sous le nom de Puebla de los Ángeles. Elle est située à 110 km au sud-est de Mexico aux coordonnées 19° 02′ N, 98° 12′ O. Elle se trouve à 2 160 m d’altitude, dans une vallée entourée des volcans Popocatepetl, Iztaccíhuatl à l’ouest et La Malinche au nord. 

 Les atouts de Puebla en matière de tourisme et de voyage 

Le territoire de Puebla est plein de charmes étonnants qui peuvent être appréciés de mille façons différentes. La nature et la culture se déploient dans des couleurs et des formes merveilleuses, offrant au voyageur des possibilités d’aventure et de détente inégalées. Villages coloniaux, attractions urbaines, prairies, vallées et montagnes se succèdent pour former une région vraiment complète. En parcourant cette région, vous ne pouvez pas manquer le parc national Iztaccihuatl-Popocatepetl, un site aussi emblématique qu’imposant, où la terre présente des défis merveilleux et admirables entre montagnes, vallées et volcans. Sans aucun doute, l’un des endroits à ne pas manquer à Puebla. Des aventures incroyables vous attendent dans ce lieu privilégié au centre du pays. 

Richesse naturelle 

C’est sans aucun doute l’endroit idéal pour profiter du meilleur écotourisme. La richesse de la flore et de la faune remplit de vie chacun des paysages et donne des cartes postales inégalées, celles qui inspirent les sensations les plus enrichissantes. Ecureuils, lapins, cerfs, tatous, teporores, tuzas, aigles, calandres, merles et chardonnerets, entre autres belles espèces, vous pouvez trouver ici vivant avec la végétation variée qui remplit l’air mexicain de pureté. Alors, caméra à la main, préparez-vous à vivre des expériences uniques. Les amateurs de tourisme d’aventure ont leur meilleure chance dans ce parc. Oseriez-vous défier des reliefs et des climats aussi divers et complexes que ceux que l’on trouve ici ? Les spécialistes de l’alpinisme ne peuvent pas manquer l’occasion de tenter d’atteindre le sommet d’Iztaccihuatl et d’admirer les paysages depuis les hauteurs. Si vous décidez de le faire, vous remarquerez, à chaque pas, à chaque ascension, comment l’adrénaline circule dans votre corps, vous faisant vivre des moments de grande émotion. Il est toujours conseillé, pour ceux qui n’ont pas d’expérience et souhaitent grimper, de disposer d’un équipement approprié et d’un guide pour coordonner chacun des mouvements. Étant donné qu’il s’agit d’un sport extrême, il faut toujours avoir absolument tout le soin nécessaire pour en faire une expérience fantastique et garder un excellent souvenir du parc national Iztaccihuatl-Popocatepetl, l’une des plus belles attractions de Puebla. 

Accès

Mais ce merveilleux site peut aussi être visité à vélo, à cheval ou à pied. Beaucoup choisissent même de camper et de passer quelques jours à la montagne pour ressentir la fraîcheur imbattable que seuls des sites comme celui-ci peuvent offrir. En raison de sa riche biodiversité, ce parc national fait partie du réseau mondial des réserves de biosphère de l’UNESCO, ce qui garantit le respect de l’environnement. Ce site est extrêmement beau, et pour qu’il le reste, la responsabilité d’absolument tout le monde est nécessaire, en accordant une attention particulière au soin de chacun des secteurs. Combien de merveilles peut-on faire à Puebla. Une région où la nature a déposé certains de ses meilleurs phénomènes naturels et où les différentes cultures qui l’ont peuplée ont été responsables de laisser des richesses qui sont aujourd’hui appréciées dans tous les coins de ce grand État mexicain. N’hésitez pas, vivez intensément chacune des propositions uniques de cette destination pleine de magie et d’aventure. 

Les montagnes et volcans de la région de Mexico

Le centre du Mexique reste élevé et les paysages sont parfois un peu monotones même s’ils sont souvent entrecoupés de montagnes et plus précisément de volcans. Deux grandes plaques partagent le Mexique : la plaque Pacifique et la plaque Américaine. Lorsque ces deux plaques se rencontrent, elles provoquent de nombreux bouleversements, notamment des tremblements de terre. En effet, la ville de Mexico subit chaque mois plusieurs vibrations sismiques. Cela a permit notamment la naissance de plusieurs volcans dont les matériaux volcaniques recouvre plus d’un tiers le territoire mexicain. Il existe environ deux mille volcans au Mexique. Certains sont actifs et d’autres éteints et se situent non loin du 19ème parallèle qui constitue a lui seul la ceinture de feu ou encore appelé l’axe néo-volcanique. Celui qui vient en premier à l’esprit est le fameux Popocatépetl par lequel émanent plusieurs fumerolles et qui constitue encore aujourd’hui une menace pour la ville de Mexico.

Le Popocatépetl 

Le Popocatépetl est un volcan actif situé au Mexique dans l’État de Puebla à 70 km au sud-est de la ville de Mexico et à seulement 45 km à l’ouest de la ville de Puebla. C’est le deuxième point le plus haut du Mexique après le Pic d’Orizaba. Une éruption importante eut lieu en 1947. Le 21 décembre 1994, le volcan expulsa des cendres et des gaz qui furent emportés dans un rayon de 25 km par le vent. Les villes à proximité furent évacuées et les volcanologues commencèrent à se préparer pour une autre éruption. En décembre 2000, des dizaines de milliers de personnes furent évacuées après que les scientifiques aient tiré la sonnette d’alarme. Le volcan eut quelques violents soubresauts, pour retomber à un niveau d’activité relativement modéré. Le 1er décembre 2007, le volcan est entré en éruption en dégageant une colonne de cendres de plus de 2 km de haut. La première ascension s’est faite par les Tecuanipas en 1289. La première expédition espagnole à en avoir fait l’ascension fut menée par Diego de Ordaz en 1519. Le Popocatepetl est situé dans le centre du Mexique, dans l’est de la cordillère néovolcanique, un alignement de volcans traversant le pays d’est en ouest. Il est entouré à l’est, au sud et à l’ouest par le plateau mexicain et au nord par l’Ixtaccíhuatl, un autre volcan ; les agglomérations de Mexico et de Puebla se trouvent respectivement à environ 70 kilomètres au nord-ouest à 45 kilomètres à l’est. Le Popocatepetl fait partie du parc national Iztaccíhuatl-Popocatépetl dont il constitue l’extrémité méridionale. Administrativement, la limite entre les États de Mexico à l’ouest et de Puebla à l’est passe par le sommet de la montagne, celui de Morelos couvrant une petite partie du flanc sud-est mais n’atteignant pas le sommet. Couvrant 500 km2 de superficie, il s’agit d’un stratovolcan andésitique et dacitique couronné par un cratère sommital de 400 mètres de largeur pour 600 à 900 mètres de longueur1,9 et profond de 150 à 450 mètres. Le rebord occidental de ce cratère, le Pico Anáhuac, constitue le point culminant du volcan avec 5 426 mètres d’altitude, faisant de lui le deuxième plus haut sommet du Mexique et le deuxième plus haut volcan d’Amérique du Nord. Ses pentes régulières lui donnent une forme conique. Seul son flanc nord-ouest est interrompu par les restes d’un ancien volcan, le Ventorrillo. Au nord, il est relié au volcan Ixtaccíhuatl par un col situé à environ 2 380 mètres d’altitude. La partie supérieure de la montagne est couverte de neige et de glaciers.

L’Iztaccíhuatl

L’Iztaccíhuatl est la troisième montagne la plus haute du Mexique après le Pic d’Orizaba et le Popocatépetl . Son nom vient du nahuatl « femme blanche ». Itzac veut dire blanc ou blanche et cíhuatl, femme. Cette montagne possède quatre pics, le plus élevé culmine à 5286 m au-dessus du niveau de la mer. Ils représenteraient la tête, la poitrine, les genoux et les pieds d’une femme endormie. L’Iztaccíhuatl, dont on peut voir le sommet quand les conditions météorologiques s’y prêtent, est à peine à 70 km de Mexico. La première ascension dont on soit sûr date de 1889, mais des traces archéologiques suggèrent que les Aztèques avaient déjà dû l’escalader auparavant. L’Iztaccíhuatl est au Nord du Popocatépetl, et les deux sont reliés par le Passage de Cortés.

Le volcan Nevado de Toluca

Le volcan Nevado de Toluca est généralement cité comme le quatrième plus haut sommet du Mexique, après le pic d’Orizaba, le Popocatépetl, et l’Iztaccíhuatl, quoique d’après certaines mesures, la Sierra Negra serait légèrement plus élevée. Il est souvent appelé Xinantécatl, nom provenant probablement du nahuatl. C’est un des rares volcans où il est encore possible de le monter en partie en voiture. Il est recommandé de partir très tôt le matin depuis la ville de Mexico. Une fois au sommet, les lagunes du soleil et de la lune se dessine avec un très joli panorama. Terra Maya peut vous proposer son ascension, il constitue un très bon exemple d’acclimatation pour gravir l’Iztaccíhuatl ou le pico de Orizaba.