Comment préparer son voyage en Éthiopie ?

L’arrivée des papillons monarques dans les zones forestières du Mexique
11 août 2020
Mexique : ne manquez pas d’observer les baleines à Los Cabos !
11 août 2020

L’Éthiopie est une terre d’énigmes et de mystères. Beaucoup de gens pensent que ce pays est le berceau de la civilisation, puisqu’on y a découvert les restes de Lucy. Il s’agit du plus ancien et du plus célèbre squelette humain de la planète, découvert en 1972 par l’Américain Donald Johanson. C’est un joyau qui fait de l’Éthiopie une destination très désirable pour tant de gens. Le pays compte également d’anciennes tribus du sud qui ont su garder leurs cultures. Des groupes tribaux qui conservent encore leurs belles et intéressantes traditions millénaires.

Depuis des années, l’Éthiopie est la destination de milliers de photographes, d’amateurs d’anthropologie et de culture, ainsi que de quelques curieux qui souhaitent se perdre dans la savane africaine pour retrouver ces belles populations.

1. Préparatifs pour le voyage en Éthiopie

1.1 Acheter des vols vers l’Éthiopie au bon moment

La basse saison en Éthiopie se situe entre avril et septembre, pendant la saison sèche. Pour ces dates, vous pouvez trouver des vols moins chers.

À partir de la fin avril, la saison des pluies commence. Les paysages des terres rougeâtres deviennent infiniment verts, ce qui fait que les températures s’améliorent et augmente la demande touristique.

1.2 Santé et sécurité en Éthiopie

L’Éthiopie est un pays sûr. L’humilité, la gentillesse et l’hospitalité des Éthiopiens vous captivent dès le premier instant. Si vous prenez le temps de connaître le peuple local, en sortant du cadre purement « touristique », vous aurez l’occasion de nouer de nouveaux liens avec la population.

Les mesures de soins de santé sont rares. Pour les cas graves, les personnes sont évacuées vers d’autres pays voisins avec de meilleures procédures sanitaires. Par conséquent, si vous vous rendez en Éthiopie, et que vous allez le faire par vos propres moyens, il est conseillé de vous rendre au centre international de vaccination de votre ville. Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire. La souscription d’une assurance maladie internationale est pratiquement indispensable si vous comptez vous rendre en Éthiopie.

1.3. Documents requis pour le voyage en Éthiopie

Le Passeport et le visa sont des documents obligatoires pour le voyage en Éthiopie. Il est recommandé de toujours voyager avec votre carte de vaccination jaune, avec toutes les données mises à jour.

Votre passeport doit être valide pour six mois ou plus, sinon vous ne pourrez pas entrer dans le pays. Le visa est traité à l’aéroport en Éthiopie pour un coût de 48 euros.

1.4 Préparation du sac à dos pour l’Éthiopie

Le transport d’un bon kit dans votre sac à dos est essentiel pour visiter ce pays. Voyagez avec l’essentiel, soyez pratique et confortable. Vos bagages doivent contenir essentiellement des chaussures, des vêtements confortables et une trousse de premiers secours complète.

2. Pendant votre séjour en Éthiopie

2.1 Se déplacer en Éthiopie

Les principaux moyens de transport que vous utiliserez pour vous déplacer en Éthiopie sont l’avion, la voiture de location 4×4 et le bus. Vous devez choisir le vôtre en fonction de trois aspects : votre budget, le temps dont vous disposez et l’endroit que vous souhaitez visiter.
Si vous disposez de quelques jours et d’un budget important, l’avion est une bonne option pour couvrir de longs trajets en moins de temps. Depuis la capitale, Addis-Abeba, vous serez en une heure dans le sud. Le moyen le moins cher est de se rendre directement au guichet une fois dans le pays, bien qu’il n’y ait pas toujours de garantie de place.
Même si le transport aérien est recommandé, voyager sur les routes éthiopiennes fait partie du voyage dans ce pays. Vous n’aurez pas le temps de dormir une seconde, absorbé par le paysage qui vous entoure. La route a une vie propre. Elle abrite de nombreux animaux, des paysages divers, des gens intéressants, des villages d’ethnies et de cultures différentes, des stands de fruits… etc. Voyager en Éthiopie et ne pas passer par ses routes, c’est comme aller à Paris et ne pas voir la tour Eiffel.
Vous pouvez également louer une voiture 4×4. C’est l’option idéale pour voyager, surtout vers le sud. Vous aurez l’occasion de côtoyer diverses tribus, car de nombreuses routes menant aux villages sont pratiquement impraticables avec un autre type de véhicule. Il existe différents modèles de voiture, plus ou moins modernes et dotés de différents conforts, en fonction de votre budget.

En Éthiopie, vous devez avoir un chauffeur professionnel. Il n’est pas légal ni même possible pour les étrangers de conduire des véhicules, même s’ils possèdent un permis de conduire international. La location de voiture elle-même comprend un chauffeur.

Si vous optez pour le 4×4, gardez à l’esprit que le prix est le même, que vous voyagiez seul ou accompagné. Il est plus intéressant de faire ce voyage en groupe ou de partager une voiture avec d’autres voyageurs. Le prix comprend généralement, en plus de la voiture et du conducteur, l’essence et les éventuels frais de réparation qui peuvent survenir.

Il est possible de se déplacer en bus ou par d’autres moyens de transport locaux. Pour les voyageurs qui aiment l’aventure, l’initiation à la culture et aux coutumes locales et qui ont le temps, c’est l’option la plus authentique et la plus économique. Pour y parvenir, il faut faire preuve de patience et établir des relations avec les habitants.

2.2 Logement en Éthiopie

Il est très facile de trouver un logement en Éthiopie, car la demande est plutôt rare. Il n’est pas du tout nécessaire de réserver avant l’arrivée. En fait, il est conseillé de chercher un logement dès votre arrivée dans la ville où vous comptez dormir. Vous pouvez voir les salles, parler du budget et faire des affaires. Si vous louez une voiture avec chauffeur, l’entreprise elle-même peut vous proposer des hébergements.

L’option du camping est également possible. Si vous êtes intéressé, sachez qu’il est également possible de partager la tente de certaines tribus. Les tribus Mursi ou Dorze offrent des lits dans leurs maisons d’éléphants. Cependant, il s’agit d’une expérience plus touristique et curieuse qu’authentique.

2.3 Gastronomie éthiopienne

Lors des repas, préférez les restaurants où les Éthiopiens eux-mêmes mangent pour profiter de la vraie nourriture traditionnelle. Vous pourrez gouter l’injera qui est un plat composé d’un pain avec une fine croûte à la base et sur lequel sont présentées différentes combinaisons d’aliments cuits, tels que : porc, poulet, riz et légumes. Les garnitures sont épicées avec des assaisonnements typiques de la campagne.

2.4 La monnaie éthiopienne

La monnaie éthiopienne est le birr. Vous pouvez échanger votre argent directement dans un bureau de change à l’aéroport, dans les banques ou dans les hôtels.

3. Tourisme responsable avec les tribus du sud de l’Éthiopie

3.1 Groupes ethniques et tribus du sud de l’Éthiopie

Il y a plus de 150 groupes ethniques en Éthiopie, tous très différents les uns des autres. Ceux-ci s’étendent du nord au sud et vivent ensemble de manière plus ou moins harmonieuse, indépendamment de leur religion ou de leurs traditions.

C’est dans le sud que vous trouverez le plus tribal et, peut-être, le plus choquant. Les tribus les plus connues sont les Mursi, les Surma, les Hamer, les Nyangaton et les Dassanech.

3.2 Tourisme responsable en Éthiopie

L’Éthiopie est le pays de rêve du photographe, tout y est beau et mérite d’être capturé. Chaque coin et chaque visage cache « l’image parfaite ».

Mais, l’Éthiopie a un secret de Polichinelle pas si beau, lié au thème photographique dans les tribus. Le pays est soumis à un modèle de tourisme vicieux qui n’est pas bénéfique pour les tribus qui y vivent. Toutes les photographies prises dans les tribus doivent être payantes, quel que soit l’âge du « modèle ». Cela signifie que de nombreux enfants ne vont pas à l’école pour gagner de l’argent facile. L’argent est investi dans les armes ou l’alcool plutôt que dans les cultures ou le bétail. Ainsi, les coutumes et l’authenticité des cultures se perdent. En quelque sorte, le touriste est traité comme une machine à faire de l’argent et l’autochtone comme un mannequin qu’on prend en photo.

Des centaines de photographes, de voyageurs et de curieux visitent ces colonies chaque année, la plupart d’entre eux à la recherche de « la photo ». Ce désir de photographier leur a fait oublier ce qui est vraiment important : la transmission et l’échange culturel. Dans la plupart des cas, la relation entre les tribus et les étrangers est inexistante. Cette rencontre superflue entre les deux parties détruit les cultures et déforme les réalités.

Alors, si vous avez un réel intérêt à faire un échange culturel avec les tribus, à connaître leurs coutumes et à nouer des relations, soulignez-le pendant votre voyage. Intéressez-vous davantage à la culture et non aux photos que vous allez exposer lors de votre retour. Précisez à votre guide le type de tourisme que vous souhaitez faire et précisez à votre agence votre position sur la situation. Si vous aimez les aventures de peau, celles qui vous feront dresser les cheveux sur la tête et faire voler les papillons dans votre ventre, n’hésitez pas, découvrez le sud de l’Éthiopie.