Mexique : des espaces fermés pour protéger les tortues de mer

On peut citer une vision, une audition et une odorat assez développés. On peut également dire qu’ils ont un excellent sens de l’orientation, car quel que soit l’endroit où ils vivent, ils savent parfaitement quand et où ils doivent aller pour faire leur lit et frayer. On ne peut pas en dire autant de leur cerveau, que l’on dit sous-développé.

Pendant la saison de nidification des tortues, qui va de juillet à novembre, les perroquets femelles arrivent sur les plages de Puerto Vallarta, tandis que les tortues caouannes, les tortues imbriquées et les tortues luth arrivent à Cancun et sur la Riviera Maya. Les tortues de mer pondent également leurs œufs à Cozumel, Akumal et Huatulco. Il est impressionnant de voir la distance que beaucoup d’entre elles doivent parcourir pour retourner à l’endroit où elles sont nées pour pondre leurs œufs. En revanche, les mâles ne quittent plus jamais l’océan.

Au coucher du soleil, les femelles choisissent l’endroit où elles vont frayer, toujours loin du bord de mer. Leur “lit”, qui est le trou où ils déposent leurs œufs, a un diamètre d’environ 2 mètres et est creusé à l’aide de leurs nageoires antérieures. Plus tard, à l’aide de leurs nageoires dorsales, ils commencent à faire leur nid, qui fait moins d’un mètre de profondeur et dont la forme est étroite à la surface, s’élargissant au fur et à mesure qu’on s’enfonce. Lorsqu’elles ont fini de pondre, elles recouvrent le nid de sable et retournent à la mer. Cette activité peut durer de une à deux heures environ.

À partir du moment où les œufs sont déposés dans le nid, il faut environ un mois et demi à deux mois pour que les jeunes commencent à éclore. Lorsque cela se produit, les bébés tortues s’entraident en se déplaçant vers le haut pour atteindre l’ouverture du nid et remonter à la surface. C’est alors que commence leur voyage vers la mer.

Les tortues nouveau-nées mesurent environ 5 cm de long, elles sont donc des proies faciles pour de nombreux prédateurs lorsqu’elles arrivent à la mer, et même à l’intérieur de celle-ci lorsqu’elles passent leurs premiers jours de vie. Il peut s’agir d’oiseaux, de poulpes, de poissons, de crabes, etc. C’est pourquoi seule une tortue sur 5 000 peut atteindre l’âge adulte. Il convient de mentionner que l’être humain, en raison du manque de sensibilisation à la préservation des écosystèmes, a également contribué en grande partie au fait que ces animaux sont en danger d’extinction, raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’interdire totalement leur exploitation.

Les espèces de tortues de mer sur les côtes mexicaines.

Il est important de noter que sept des huit espèces connues de tortues de mer nichent sur les côtes mexicaines. C’est pourquoi le gouvernement mexicain a créé des programmes de protection et de préservation des tortues de mer dans les principales destinations balnéaires du Mexique

L’une des ressources mises en œuvre sont les camps de tortues, qui sont des sites où des biologistes marins et des personnes qualifiées déplacent les œufs que les tortues laissent dans leurs nids naturels vers d’autres nids artificiels afin d’être protégés des prédateurs et de l’homme. Pendant que les œufs se trouvent dans ces nids, les scientifiques sont chargés de les surveiller et de faire des recherches sur le processus de développement de ces animaux.

Si vous êtes intéressé à collaborer à cette activité, rendez-vous dans les camps de tortues mexicains, où vous serez formé en tant que bénévole. Les camps ont également des patrouilles de nuit et relâchent les petites tortues pour les aider à reprendre leur chemin vers la vie dans la mer.

Écotourisme

Où voir des tortues marines au mexique ?

Le Mexique est le pays avec le plus grand nombre d’espèces de tortues marines. Seule la tortue à dos plat ne passe pas par les terres mexicaines (elle se trouve au nord de l’Australie). Les plages des Caraïbes font parties des endroits préférés des tortues pour faire leurs nids. Parmi les plus réputées: Akumal (“terre des tortues” en maya), Xcacel, Xcacelito et Xpu-Ha (entre Playa Del Carmen et Tulum). 4 parmi ces 7 espèces de tortues visitent les côtes de la Riviera Maya : la tortue verte, carette / caouanne, imbriquée et luth.

Operation éclosion

Green Wings Excursions vous offre la possibilité de participer à operation éclosion. Cette expérience nocturne a lieu de juin à septembre sur la plage de Xpu-Ha le lundi, mercredi et vendredi de 20h30 à 0h30 (durée approximative 3-4 heures). Vous pourrez aider aux différentes tâches pour la protection et la conservation des tortues marines (faire des patrouilles nocturnes, nettoyer et contrôler les nids, récupérer les oeufs pour les couver, libérer et guider les bébés tortues dans la mer). Le fait de patrouiller sur les plages fait une grande différence pour la préservation de ces magnifiques espèces. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Nagez avec des tortues au mexique (riviera maya) Nager avec les tortues est une expérience inoubliable! La mer des Caraïbes est le refuge de nombreuses tortues marines qui y restent toute l’année. De mai à septembre, les tortues arrivent en grand nombre sur ces côtes mexicaines pour y faire leurs nids. Green Wings Excursions, agence francophone d’excursions à Playa Del Carmen vous offre différentes possibilités de rencontrer ces superbes créatures.

Akumal est une petite ville de la péninsule du Yucatan, à 20 km de Tulum, sur une superbe baie fermée par un récif de corail. Son nom signifie « ville des tortues » en maya : il y a fort à parier que vous nagiez avec elles, à moins que la saison ne soit à la ponte, auquel cas vous les admirerez déposer leurs œufs dans les nids sur le sable. Un véritable spectacle de la nature sur fond turquoise, auquel s’ajoutent raies, barracudas et poissons multicolores pour une dose de couleurs et de sensations vivifiantes, qui laisse dans les mémoires une expérience unique de snorkeling.

Missions d’écovolontariat gratuites

De nombreux futurs éco-volontaires m’écrivent régulièrement car ils cherchent des missions sans participation financière. Pour beaucoup, partir en mission d’ Eco-volontariat est une façon de découvrir un métier, voire d’acquérir une première expérience professionnelle.
Il s’agit de personnes encore étudiantes ou en reconversion professionnelle, désireuses d’avoir un plus dans leur parcours professionnel.
La plupart d’entre-elles n’ont pas la possibilité, voire ne souhaitent pas choisir une mission où les éco-volontaires payent une partie du projet scientifique. C’est pourquoi il m’est apparu nécessaire de récapituler dans une page les missions gratuites où ne demandant qu’une faible participation financière.

L’écovolontariat est une forme de “tourisme participatif” qui se propose d’aider les organisations locales de protection de la nature, préservation et valorisation de la diversité animale, végétale, environnementale, et culturelle. En manque de moyens et “de bras”, ces dernières ont ainsi l’occasion de mener à bien leur mission grâce à l’aide active et financière des écovolontaires.

Ainsi durant leur séjour/vacances, les écovolontaires permettent de soutenir les projets de protection aussi bien de part l’accomplissement de leurs tâches (il s’agit d’une forme participative) que de part leur contribution (les missions sont payantes comme pour un voyage “traditionnel”).

Contrairement aux missions dîtes humanitaires, l’écovolontariat se concentre donc avant tout sur la faune et la flore, bien que les populations locales soient très souvent associées aux projets (il s’agit d’un des principes de l’écotourisme).

Les missions d’écovolontariat permette ainsi aux écovolontaires de :

  • contribuer activement à la protection de la biodiversité
  • comprendre les méthodes de recherche scientifiques sur les milieux naturels des animaux ou plantes sauvages et les objectifs de protection
  • participer aux dernières découvertes des scientifiques qui les encadrent
  • explorer des zones hors des sentiers battus et loin du tourisme de masse
  • rencontrer et vivre avec les populations locales, le plus souvent associées aux projets de développement