Autour du monde : les meilleurs sentiers de montagne pour faire des randonnées pédestres

Publié le : 29 novembre 202111 mins de lecture

Plonger dans la nature la plus préservée est le seul moyen écologique de chasser efficacement le stress. En fait, que vous passiez une heure au bord de la mer ou un après-midi dans les bois, respirer de l’air pur vous procure une sérénité, un contentement et un élan d’énergie inégalés. C’est pourquoi les amateurs de vacances intelligentes renoncent de plus en plus souvent aux hôtels étoilés confortables, optant pour des voyages de trekking au nom de la simplicité.

Selon des statistiques récentes, la randonnée en montagne est ce qui est le plus apprécié, car elle permet de traverser une végétation variée, de profiter des parfums enivrants des arbres et des vues enchanteresses. En outre, les excursions sur les sentiers de randonnée s’adressent aussi bien aux débutants qu’aux experts, aux personnes seules qu’aux collègues de travail. Parmi les itinéraires les plus populaires, 5 sont considérés comme des destinations de rêve, qui se distinguent par leur complexité géologique, leur beauté sauvage et leur faune vivante :

  • 1. Le Big W, Patagonie, Chili
  • 2. Le trek de Jumolhari, Bhoutan, Himalaya
  • 3. Le sentier des Appalaches côte est des États-Unis
  • 4. Le circuit des Annapurnas, Népal
  • 5. Le circuit nord de Tongariro, Nouvelle-Zélande

1. Le Big W et le parc national Torres Del Paine

Entre les montagnes escarpées, la pampa dorée et les glaciers chiliens bleus, se trouve le parc national Torres Del Paine, considéré comme la huitième merveille du monde. Cette étendue verdoyante et luxuriante, où la nature s’habille de mille couleurs, est marquée par un chemin très particulier, appelé “Big W”. Il faut 5 jours et 4 nuits pour le réaliser au mieux, mais il existe des itinéraires alternatifs qui demandent beaucoup moins de temps. Pour accéder au parc, il suffit d’acheter son billet à Puerto Natales, une ville voisine, qui est le point de départ des touristes. Pour commencer le trek W, il est nécessaire de réserver les campings bien à l’avance. Ceux-ci sont gérés par 3 sociétés différentes, une publique et deux privées. Ce qui rend la promenade passionnante, c’est la quantité de beautés naturelles qui l’encadrent, comme les eaux du lac Pehoe, la lagune de Torres, la vallée d’Ascencio, le lac Nordenskjöld, le glacier Gray et la vallée de Francés. C’est 71 km de pur plaisir, à 900 mètres au-dessus du niveau de la mer, parcourus par des jeunes du monde entier, avec des sacs à dos sur les épaules et des visages extatiques. La route offre également la possibilité de s’arrêter dans des hôtels très confortables, qui offrent un excellent abri en cas de mauvais temps.

2. Le trek du Jumolhari, sur les sommets de l’Himalaya

Le trek du Jumolhari se déroule à travers Buthan. Le trajet dure en moyenne 15 jours, pendant lesquels vous traversez des montagnes enneigées, des lacs, des zones plates, des monastères bouddhistes, des villages ruraux et même des ruines d’importance historique. Afin de s’immerger dans le paysage pittoresque offert par les montagnes himalayennes, la saison hivernale est fortement recommandée, la saison estivale étant affectée par de fortes précipitations. Ces dernières pourraient ralentir le rythme, ruiner l’équipement et nécessiter d’innombrables arrêts. La flore et la faune arctiques rencontrées par les touristes, qui ont le courage de traverser ces landes silencieuses, sont très variées et comprennent le bharal ou mouton à manteau bleu, la panthère uncia, ou léopard des neiges, et le lis blanc gingembre, une fleur blanche associée au dieu éléphant Ganesh. Le trek du jumolhari est un itinéraire audacieux et passionnant qui emmène les voyageurs sur les rives des lacs jumeaux Tsho Phu, parmi les ruines de la forteresse de Drukgyal Dzing, dans les villages rustiques tibéto-birmans, où la population locale est chaleureuse et festive. L’expérience est complétée par une visite de la ville caractéristique de Paro, à l’est du Mont Chomolhari, et un arrêt obligatoire à Thinphu, la capitale colorée du Bhoutan.

3. Le sentier des Appalaches, du Mont Spinger au Mont Katahdin

Certains sentiers de randonnée sont particulièrement difficiles, mais récompensent l’effort soutenu par des émotions impensables. Parmi eux, un sentier de plus de 3000 km de long, connu sous le nom de “Appalachian Trail”, représente le rêve de nombreux randonneurs de passage. Considéré comme l’un des treks les plus exigeants, le parcours comporte plusieurs étapes et détours, qui peuvent ou non être exclus de votre itinéraire.

Séjourner dans les plaines, se rapprocher des cours d’eau, profiter de l’abri des érables et des sapins, permet au voyageur une immersion complète dans la nature, comme seules les Appalaches peuvent le faire. Les campements, répartis sur tout le chemin du Mont Springer au Mont Katahdin, sont nombreux, équipés et munis d’une signalisation appropriée. Cela est nécessaire à la fois pour guider les utilisateurs et pour empêcher l’installation de tentes dans des zones interdites pour le repos, généralement caractérisées par des écosystèmes délicats. Plus de 30 associations sont impliquées dans la préservation du territoire, mais les touristes sont tenus de faire preuve du plus grand respect possible. Il est donc interdit d’arracher les fleurs, d’éradiquer les plantes, de déranger les animaux ou d’interagir négativement avec eux.

À part le fait que ce n’est pas un itinéraire particulièrement accessible, il faut au moins 6 mois pour le réaliser, surtout si vous voulez faire le tour complet. Le parcours minimaliste qui dure près d’un mois comprend la traversée des montagnes Barren-Chairback, puis un tour dans les zones boisées du Maine, avec un arrêt au Gulf Hagas, une gorge réputée pour sa cascade enchanteresse. S’ensuit une promenade le long de l’usine sidérurgique de Katahdin, actuellement non opérationnelle, mais d’un grand intérêt historique.

Pour ajouter du piquant à l’excursion, le lac Nahmakanta, le Rainbow Stream et la rivière Penobscot, sont à découvrir. L’itinéraire complet, bien que satisfaisant au-delà de toute attente, nécessite au contraire la traversée de 11 États, 8 forêts et 2 parcs nationaux, avec la nécessité pour les étrangers d’avoir un visa adéquat. C’est pourquoi seul un faible pourcentage de voyageurs parvient à le réaliser sans difficulté chaque année.

4. Le circuit des Annapurnas, à la découverte du centre du Népal

La randonnée en montagne peut être peu coûteuse, moyennement bon marché ou de haut niveau. Le circuit des Annapurnas, avec ses nombreux sentiers à pied et sur deux roues, offre aux randonneurs la meilleure liberté de choix. Chaque itinéraire de cette merveilleuse aventure au Népal permet toujours la visite de Katmandou, la capitale du Népal, célèbre pour son folklore et son climat multiculturel. La réalisation du circuit autour du massif montagneux, long de 230 km seulement, prend cependant au moins 18 jours, y compris les navettes nécessaires.

Ce n’est cependant pas le climat défavorable, mais l’altitude qui atteint près de 5400 mètres, qui ralentit cette fois-ci le rythme des voyageurs. Les randonneurs partent de la vallée de Marshyangdi et se retrouvent dans la célèbre gorge de Kali Gandaki, qui est également la plus profonde et la plus escarpée du monde. En chemin, ils s’arrêtent d’abord à Pisang, un village habité par un peu plus de 300 âmes, puis à Jagat, avec son salon de thé traditionnel, et enfin à Thorung Phedi, où ils font une sieste bien méritée.

Ils suivent ensuite Marpha, la ville thermale de Tatopani et Birethani, une ville pleine de boutiques. De ce lieu, qui peut être considéré comme un grand bazar animé, la route mène à Pokhara, un endroit qui assure un accès rapide à la capitale. Le long des sentiers bordés d’arbres et des aires de repos, il est impossible de ne pas faire de nouvelles connaissances et de ne pas partager ses expériences. Ce circuit encourage la rencontre des cultures, la création de nouveaux amis et l’enrichissement intérieur. Toutefois, si vous avez le mal du pays, vous pouvez vous rendre dans les petits restaurants qui servent des pâtes, des pizzas et des plats traditionnels. Les saveurs des plats, riches en épices et préparés de façon artisanale, sont la paraphrase parfaite de cette terre étonnante, qui enregistre plus de 40 000 présences chaque année.

5. Le circuit nord de Tongariro, le must des voyages trekking en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est une terre d’une beauté inégalée, réputée pour ses paysages uniques et sa faune luxuriante. Vous pouvez choisir entre des itinéraires plus ou moins difficiles à visiter, mais le circuit nord de Tongariro est certainement le plus populaire. Sa durée n’excède pas 3 jours et est accessible aux touristes, aux professionnels, aux groupes organisés et aux amateurs de vacances intelligentes. Contrairement aux propositions précédentes, ceux qui choisissent d’entreprendre cet itinéraire rencontrent non seulement des glaciers, des lacs et des forêts turquoises, mais aussi des structures géologiques complexes.

La raison est que le trek prend vie dans le parc national, qui abrite plusieurs volcans actifs, tels que le Ruapehu, le Tongariro et le Ngauruhoe. Ceux qui décident de s’attaquer au circuit commencent toujours par visiter les zones autrefois sillonnées par des rivières de magma et atteignant le sommet du Pukekaikiore. Les derniers jours, en revanche, sont consacrés aux lacs Bleu et Émeraude, sacrés pour l’ancienne tribu Māori.

Plan du site