10 bonnes pratiques pour devenir un écotouriste

Vous avez opté pour la Corse, la Sardaigne, la Sicile, l’Elbe ou les Baléares pour vos prochaines vacances?
Alors … vous avez fait le bon choix!
Que vous soyez touristes, plaisanciers, campeurs ou marcheurs, vous laisserez la trace de votre passage,
comme les autres centaines de milliers de voyageurs qui vous ont précédé ou qui viendront après vous …
Toutes ces îles possèdent un patrimoine naturel et culturel très riche , qui doit être admirée et vécue mais surtout respectée et protégée.
La préservation de ces patrimoines requiert un effort collectif et surtout une prise de conscience individuelle.
Soyez des voyageurs responsables et éco-durables et vous ferez un voyage inoubliable en retour!

 

JE CHOISIS MON SÉJOUR

Je prépare mes vacances en écotouriste, découvrant de nouvelles opportunités durables: Ecolodge, Ecogîte®, Séjours bio à la ferme ou une nuit dans les arbres … Vous avez vraiment l’embarras du choix: environnement, confort, budget et activités.

 

JE PRÉPARE LES VALISES AVEC UNE (ÉCO) ATTENTION

Ma valise contient des produits respectueux de l’environnement: piles rechargeables, produits avec un emballage minimal, savons biodégradables et crème solaire.
Limitez l’emballage et l’emballage pour ne pas produire trop de déchets.
La Corse a dit «Arrêtez les sacs plastiques! »Il y a de nombreuses années: j’emporte avec moi des sacs réutilisables et des shoppers, de préférence en coton ou en fibres naturelles, pour mes achats.

 

JE CHOISIS DES ACTIVITÉS DURABLES

Sports et activités durables, découverte de la nature, protection des espèces menacées, volontariat … Je choisis des comportements vertueux et respectueux de l’environnement pour contribuer à la protection de l’environnement.

 

EN VACANCES, J’OUBLIE MA VOITURE

Je choisis de me déplacer à vélo ou à pied, aussi bien pour de courts trajets que pour découvrir la région!

 

J’ÉCONOMISE DE L’EAU ET DE L’ÉNERGIE

Sur la route, comme à la maison, j’économise de l’eau et de l’énergie … Je choisis la douche (50 litres) plutôt que la salle de bain (150 litres).
J’arrose mon jardin le soir, quand le soleil se couche et que l’évaporation est moins forte: 50% d’économie d’eau.
J’utilise la vidange des toilettes de manière rationnelle, avec le double réservoir.
A l’hôtel, je demande que les serviettes et les draps ne soient pas changés tous les jours.
Les laver dans la machine à laver nécessite une grande quantité d’eau et d’électricité et est l’une des principales sources de pollution de l’eau.
Pour éviter d’utiliser le climatiseur, vous pouvez rafraîchir le logement en faisant circuler l’air.

 

SUR PLACE, JE CONSOMME DES PRODUITS LOCAUX

En Corse, en Sardaigne, en Sicile, sur l’Ile d’Elbe ou aux Baléares, je mange “local” et je choisis bien mes produits!
Chacune de ces merveilleuses destinations propose des produits locaux typiques d’excellence: charcuteries, fromages, fruits et légumineuses …
Les marchés locaux et les petits producteurs sont un gage de qualité et de durabilité et favorisent le développement économique de l’île.

 

JE RESPECTE L’ENVIRONNEMENT

Je suis les sentiers tracés, respecte la flore, n’endommage pas et ne cueille pas de fleurs, plantes et branches pour éviter l’appauvrissement des terres.
Je ne jette jamais de mégots de cigarettes, j’ai toujours un cendrier de poche!
Attention au verre! Les bouteilles et les fragments laissés au sol peuvent se transformer en loupe pour les rayons du soleil, provoquant des incendies dangereux. En été, il est interdit d’allumer des feux (y compris les bivouacs) et des barbecues!

 

JE PROTÈGE LA FAUNE ET LA FLORE

Sur la plage, j’utilise du lait solaire biodégradable, plutôt que de l’huile dont le film sur l’eau pourrait empêcher la photosynthèse des algues.
En plongée, je veille à ne pas marcher sur les coraux et à ne pas les abîmer avec des palmes.
Certaines espèces marines sont protégées: nacre, grosse rotule, mérou, cigale de mer, truite. Leur pêche est interdite!
Lors de la pêche sportive, les spécimens trop petits doivent être relâchés dans la mer. J’évite d’ancrer mon bateau au fond de la posidonie, une plante sous-marine qui a un rôle fondamental dans la régulation de l’équilibre écologique de la mer et qui est l’habitat et la nourriture d’un grand nombre d’espèces de poissons.
La mer n’est pas la poubelle! Les sacs en plastique, en particulier, sont très dangereux: ils peuvent tuer les tortues et les dauphins qui, les prenant pour des méduses, restent étouffés par eux.
Je décharge les réservoirs et les toilettes de mon bateau dans le respect de la réglementation et des dispositions légales.
Lorsque je nage dans les rivières, je n’utilise que des produits biodégradables.
Je ne nage pas dans les lacs, car je pourrais compromettre leur écosystème délicat.

 

JE GÈRE MES DÉCHETS

Collecte séparée, avec moi, ne part pas en vacances!
Sur la plage ou lors d’excursions, je n’abandonne pas le papier, les mégots, les canettes ou les bouteilles et les sacs plastiques.
Je les prends avec moi et les jette dans les paniers appropriés.

 

JE SENSIBILISE MES ENFANTS

Les vacances sont l’occasion idéale d’expliquer les raisons et l’importance des éco-gestes quotidiens à mes enfants. De plus, en leur apprenant à observer et à respecter la nature, ils apprendront à la protéger.
Il n’est jamais trop tôt pour prendre de bonnes habitudes!