Top 5 des treks les plus dangereux du monde

Si l’on parle de faire un peu de trekking (cet anglicisme qui sonne beaucoup plus cool que de dire “randonnée”), on ne penserait pas a priori que l’on puisse développer une activité à risque. Cependant, ces 5 itinéraires de marche, dont un pour chaque continent, mettront votre adrénaline à l’œuvre au fur et à mesure que vous les parcourrez. Préparez votre sac à dos avec tout ce dont vous avez besoin pour une aventure de cette ampleur et, surtout, n’oubliez pas de prendre une bonne assurance voyage pour être couvert en cas d’accident.

AFRIQUE : Drakensberg

Ce lieu pour faire du trek est situé en Afrique du Sud. Il couvre 65 kilomètres du parc naturel du Natal. Par des escaliers en chaîne dangereux, vous montez jusqu’à la crête des montagnes, d’où vous avez une vue imprenable. Il n’y a pas de chemin bien défini. Ce sont les traces et les empreintes d’animaux qui vous guideront et vous aideront à vous orienter pendant ces randonnées. Jusqu’en 1985, 55 décès ont été dénombrés dans ces circuits. À partir de cette époque, ils ont cessé de faire des statistiques.

ASIE : Mont Huá-Shan

Située en Chine, on accède à cette montagne par 999 marches super étroites taillées dans la roche et connues sous le nom d'”Escaliers du Ciel”. Une fois au sommet, le plus dur commence. Le sentier se compose d’un chemin de lattes de bois sur la falaise qui entoure la montagne avec seulement quelques chaînes de fer pour vous maintenir en bas. Le prix à la fin de ce trek ? Une boisson chaude dans le salon de thé qui est installé au sommet. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle “Le chemin de la mort”.

AMÉRIQUE : Rover’s Run Trail

C’est la principale route du parc bicentenaire du Grand Nord à Anchorage, en Alaska. La route elle-même est assez simple et confortable. Aussi, les conditions météorologiques sont généralement relativement favorables. Alors, où se situe le risque durant cette randonnée ? Eh bien, cette piste est également choisie par des centaines d’ours bruns, surtout pendant la saison du saumon, car ils la traversent pour aller pêcher dans la rivière et ses affluents. Ils sont si nombreux qu’il est très courant de les traverser. Ces animaux peuvent mettre en difficulté plus d’un touriste, de sorte qu’à certaines périodes de l’année, il est interdit de visiter cet endroit.

OCEANIE : Cocaïne

C’est en Papouasie-Nouvelle-Guinée que se trouve cette piste longue de 96 kilomètres, qui a été le théâtre d’une rencontre sanglante entre le Japon et l’Australie en 1942. Il est tombé dans l’oubli par la suite, mais est redevenu populaire il y a quelques années parce que des explorateurs l’ont parcouru à pied de Port Moresby à Kokoda. La piste ? De la boue à une demi-jambe, des cascades aux racines, sans parler des pluies diluviennes inattendues, et attention aux moustiques !

EUROPE : La voie du roi

Il est vrai que depuis sa restauration et sa réouverture en 2015, ce sentier de randonnée n’est même plus une trace de ce qu’il était. Cette voie de service dans les gorges de Gaitanes à Malaga a longtemps été considérée comme le chemin le plus dangereux du monde. C’est maintenant une agréable promenade faite de planches de bois que tout le monde peut faire. Toutefois, il est intéressant de découvrir les vestiges de son époque plus aventureuse.